J’avance. Et j’en suis fière. Je suis fière du chemin parcouru, fière d’affronter les épreuves et me relever. Jamais plus je n’achèterai un billet d’avion sans prendre l’assurance annulation, mais jamais je n’arrêterai de faire des projets.

Je suis devenue maman. J’ai découvert l’amour inconditionnel. J’ai aussi appris à mettre des mots sur mes sentiments.

 

Puis je suis partie. Pour des raisons qui ne regardent personne, j’ai décomposé le trio qu’on avait créé, parce que le duo de base était devenu deux solos. Souvent, quand on part, on est considéré comme le méchant dans l’histoire. Les gens ne savent pas, mais parlent. Qu’ils parlent, je ne les entends pas.

Nous avons vendu notre appartement à la deuxième visite, malgré tout ce qu’on me disait : « c’est difficile de vendre en ce moment, si vous récupérez de quoi rembourser le prêt soyez contents, faites attention ça va prendre du temps, etc. ». C’était finalement une bonne vente, express, et j’en suis fière. Même si c’était difficile de quitter cet appartement qui a vu grandir mon bébé, qui me plaisait tellement avec sa hauteur monstre sous plafond, ses poutres apparentes, sa cuisine avec un immense plan de travail, son parquet sans fin, sa mezzanine avec vue.

Mais j’ai su rebondir, en recréant un quotidien, un cocon, des douces habitudes, et surtout, en envisageant des projets. J’ai donc signé un compromis pour un appartement qui serait juste à Andréa et moi.

Et puis la maladie est arrivée. Et j’ai cru que la vie allait s’arrêter.

 

Mais pour continuer d’être moi, je ne pouvais pas tout mettre sur pause. J’ai arrêté remis à plus tard mon travail, et mon projets de professionnaliser mon activité photo. J’ai quitté mon cocon pour mettre toutes mes affaires dans un garage et dormir chez ma maman. J’ai une valise qui est toujours dans mon coffre, une trousse de toilette avec mes effets que je ne pose jamais sur un lavabo.

Alors j’ai décidé d’acheter quand même cet appartement. Ce nouveau cocon, dans lequel je mettrai ma patte, qui sera prêt pour accueillir ma fille à sa guérison. J’ai décidé de me compliquer la vie avec les démarches administratives, qu’on a pas réellement le temps de faire en étant 12 heures par jour dans une chambre stérile. Je n’ai pas écouté les courtiers qui ne voulaient pas suivre mon dossier étant donné la situation. J’ai décidé de me donner du travail supplémentaire en réalisant quand même les travaux que j’ai tout de suite eu en tête en visitant cet appartement.

Mais finalement, est-ce que je serai encore moi si je choisissais la facilité ? J’ai trop besoin de « faire ». J’ai trop besoin de construire un avenir, pour envisager l’après.

La maladie de ma fille m’a changée. Elle m’a montré qu’on n’a pas besoin de toujours tout comprendre. Que parfois des choses nous échappent, qu’on ne peut pas tout contrôler tout le temps. Elle m’a aussi conforté dans le fait qu’il faille toujours aller de l’avant, arrêter de se torturer l’esprit, arrêter de penser au passé, être positif, et surtout faire ce qu’on a envie, quand on en a envie, avec qui on a envie, sans culpabiliser.

J’ai donc acheté un appartement. Seule, comme une grande. Et j’en suis fière. Et je serai encore plus fière de moi quand les travaux seront terminés, que ma fille découvrira sa chambre, quand je reprendrai les photos boudoir dans mon univers, quand je ferai de nouveau des plats maison tous les jours

2 Replies to “J’avance”

  1. Merci pour ce texte. Tu le dis si bien, on apprend de chaque situation et celle-ci t’apprend à te dépasser. Avec tes témoignages, tu permets à d’autres d’envisager la vie autrement. Bravo à toi. Un gros câlin à Andréa.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :