Je suis fatiguée, patron.

Je suis fatiguée, tu sais. De te voir enfermée dans cette chambre, profiter du soleil uniquement derrière une vitre. De te voir découvrir les choses de l’extérieur grâce aux pubs sur Gulli. De ne pouvoir te faire plaisir qu’avec des jouets en plastique sur-emballés. De ne pas pouvoir t’emmener respirer l’air extérieur. De te dire de faire attention à ne pas te cogner, « tu sais tu n’as pas beaucoup de plaquettes tu vas te faire des bleus ». Fatiguée que tu n’aies plus envie que je te touche, que je te prenne dans les bras, que je te fasse des bisous. Je suis fatiguée de devoir te laisser seule dans ta chambre quand je dois faire pipi. Alors je ne vais pas faire pipi. Je suis fatiguée que tu ne puisses voir que mes yeux. De ne pas pouvoir sentir ton odeur rien qu’à toi. De devoir te suivre en poussant ta potence pour ne pas que ça tire sur ton cathéter. Fatiguée de faire attention à ne pas mouiller ton pansement dans le bain. Fatiguée de devoir éteindre le pousse-seringue quand il sonne alors que tu viens de t’endormir. De regarder Dora et t’écouter le réciter par coeur. De t’expliquer que ce n’est de la faute de personne que tu es enfermée et que ça n’empêche pas d’être polie et de répondre aux personnes qui prennent soin de toi. De te voir faire tomber un jouet, me regarder et dire « c’est pas grave, tu peux le désinfecter tu sais ». Fatiguée de ramasser ce jouet et de le désinfecter une énième fois. Je suis fatiguée de ne pas me rappeler ta tête avec des cheveux. De me demander comment c’était, avant. Et de me demander comment ça sera après. Fatiguée de te laisser le soir dans ta grande chambre illuminée par ta machine, et espérer que tu ne te réveilles pas cette nuit. De ne pas pouvoir venir t’embrasser avant d’aller me coucher. De redouter ta question du soir « Maman, pourquoi j’ai une maladie ? » et la deuxième, plus terrible encore « Maman, ma maladie, elle pourra revenir ? ». Je suis fatiguée d’expliquer aux gens que non, on ne sait pas quand tu sortiras. Et si tu devras y retourner. Vraiment fatiguée de ne pas expliquer toute la gravité de la situation pour ne pas inquiéter les autres. Fatiguée de ne pas répondre « je n’ai pas besoin de courage, mais j’ai besoin d’encore un peu de force, ce n’est pas la même chose », pour être polie parce que les gens veulent être gentils. Fatiguée de ravaler mes larmes. Je suis fatiguée d’avoir un sac avec deux pantalons et 3 t-shirts, ma trousse de toilette et mon ordinateur. Fatiguée de tout trimballer dans ma voiture. De ne pas retrouver mes marques, mes odeurs, mes bocaux en verre et ma déco. De répondre « ça va » alors que non, en vrai ça ne va pas. Fatiguée d’avoir peur, d’avoir cette boule au ventre, dans la gorge, ce tiroir prêt à craquer dans mon cerveau. Fatiguée de ne pas travailler, de ne pas avoir une vie normale, de ne pas râler parce que je finis trop tard pour pouvoir profiter de ma soirée avec toi. Fatiguée de regretter mes cheveux longs, de ne pas me maquiller. Fatiguée que tu n’aies plus envie que je te prenne en photo parce que tu dis que « t’es pas belle sans cheveux ». Fatiguée d’être trop fatiguée pour aller boire un verre, mais de ne pas réussir à dormir. Je suis fatiguée de ce manque de toi viscéral, à l’intérieur de moi.

Publié dans: LAM

4 réflexions sur “Je suis fatiguée, patron.

  1. Phuong dit :

    Bonsoir Alicia,
    C’est beaucoup à porter pour une maman et tu dois te sentir être l’esclave de cette maladie. J’ai beau y réfléchir, je crois que c’est le mot. Corvéable à merci. Pas le choix. Bien sûr que tu fais plein de choses par amour, on est d’accord. Ça a du sens, ce que tu fais. C’est pour Andrea. Et tu fais plein de choses aussi sous la contrainte de cette foitue maladie. Cette maladie, elle t’a pris ta liberté, à la fois d’esprit et de corps. Tu as besoin de forces. Ok. As-tu essayé de prendre du magnésium ? Vas-tu, toi, au soleil lorsque tu n’es pas là haut? Comment dors-tu? Est-il possible de de dormir avec Andréa, dans sa chambre? Est-ce que tu as la possibilité d’aller te faire masser ou de faire de l’acupuncture ? Et pour soulager l’esprit, je ne connais rien de mieux que la méditation. J’utilise à titre perso Headspace, qui propose des méditations guidées. Laisse- moi t’en offrir quelques mois, le temps de voir si ça te plaît. Et puis j’ai deux billets de concert pour Beth Ditto à la laiterie le 10 octobre. Je les avais achetés pour mon anniversaire et je ne peux plus y aller. Si tu les veux et peux y aller avec une copine ou un copain, ils sont à toi. Bonne nuit. Chaleureusement, Phuong.

    J'aime

  2. Sophie Raulin dit :

    Fatiguée sûrement aussi de cette charlotte dont l’élastique nous gratte la tête quand on enlève.
    Fatiguée de ce masque qui nous empêche de respirer normalement mais que finalement on oublie même tant on y est habituée.
    Et tant d’autres choses encore oui …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s