« Maman, je suis rentrée pour toujours cette fois ? »

J’ai pleuré. Parce que cette incertitude, c’est difficile. Ces contraintes, c’est difficile. Ses questions, c’est difficile.

Est-ce qu’on va toujours me poser cette question « elle est sortie d’affaire, c’est bon, ça reviendra plus ? », et est-ce que je devrai toujours répondre « il y a toujours un risque » en ayant cette boule au ventre ?

Est-ce que le « ça ira » des gens me donnera toujours la nausée ? Parce qu’on ne pourra plus jamais dire « ça ira » après ça.

Est-ce qu’on va toujours me dire « c’est bon elle est rentrée, vous profitez maintenant ! » pendant que je penserai « oui elle est dehors, mais viens faire une journée à ma place et redis moi ce que tu viens de me dire ».

Est-ce que je vais toujours voir ces microbes qui se promènent partout ? Devoir refuser un chocolat emballé dans de l’aluminium qu’on propose à ma fille ou un contenant de dragées de baptême parce que ce n’est pas « propre » ?

Est-ce que je vais un jour revoir ma fille avec des cheveux longs ? Est-ce qu’on va pouvoir oublier l’hôpital ? Les médicaments ? Les difficultés pour manger ? Est-ce qu’on va pouvoir retourner dans les magasins ? Au parc les week-ends ?

Est-ce que je vais pouvoir emmener ma fille quand je suis invitée quelque part ? L’avoir près de moi, en train de jouer avec des enfants ? Des enfants avec des cheveux, sans sonde, sans perf, sans potence, sans masque ?

Est-ce qu’elle pourra redécouvrir la piscine ? La mer ? Tout simplement un vrai bain sans faire attention à son pansement du cathé ?

Est-ce qu’on va pouvoir prévoir des vacances ? Adopter un chaton ? Inviter une copine à dormir ? Envisager l’école ?

Est-ce que je vais toujours avoir cette angoisse en l’entendant tousser la nuit ? Avoir peur d’affronter cette toux et ce qui pourrait en découler ?

 

Cette angoisse pour tout ? Pour toujours ?

 

5 Replies to “Pour toujours”

  1. Poignant… très envie de te dire oui, oui à tout ça, oui ça va revenir, bien sûr que oui !
    Mais oui aussi à l’a boule au ventre au moindre rhume… je l’ai encore au bout de 3 ans, et tu sais comme moi qu’on l’aura à vie… mais on apprend à vivre avec. Et petit à petit elle diminue, sans jamais vraiment disparaître mais qui sait un jour peut être…

    Aimé par 1 personne

  2. Pour toujours cette valise, si lourde sur vos épaules, et bientôt j’espère la résilience. On n’oublie rien et encore moins de la mort de nos enfants. On transforme, en force vitale. Ca viendra, j’espère j’espère et en attendant, tout ce qui est gagné est gagné 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :