Depuis petite t’as vu tes parents faire régime. Ton papa avec son banc d’abdos et le corps de Stallone en objectif, ta maman qui ne s’aime qu’avec les clavicules saillantes et qui ne veut qu’un 36.

T’as participé en mangeant de la dinde grillée, de la salade de betterave. Forcément tu préférais le yaourt chocolat en dessert. T’as quasiment toujours été bouboule. T’as choisi de faire du judo, de la natation, du handball, jamais de la danse ou de la gym, va savoir pourquoi. Au collège t’aimais pas courir, à cause de tes pieds plats qui te font ressembler à un canard. T’aimais nager, mais t’aimais pas être en maillot de bain. Du coup tu priais pour être « indisposée » et dispensée de piscine. T’as toujours fait un peu de sport, jamais à outrance, juste un peu « pour la forme ».

T’avais des kilos en trop, puis tu t’es installée avec ton mec et t’as pris 3/4 kilos de plus, parce que t’es jeune, parce que t’as ton appart, que t’es libre de manger de la pizza ou des pommes noisettes quand tu veux.

Tu t’aimes pas mais ton mec il t’aime, alors ça passe.

Et puis un jour, ton prof-tuteur de licence pro te dit que t’as pris du poids, que ça doit être à cause du stress mais qu’il faut faire gaffe. Alors t’as l’impression d’être obèse morbide et tu prends rdv chez une diététicienne. Tu perds 2 kilos, puis 3, puis 5. Tu t’inscris à la salle parce que tu as besoin d’autres objectifs. Tu perds 8 kilos, puis 12. Et puis tu stagnes. Tu perds plus rien, ta diététicienne change rien. Tu manges un avocat elle te le souligne en rouge. Elle te dit de manger tes 30g de fromage quotidien avant le sport. C’est tout. Alors la veille de tes rendez-vous chez elle, tu fais du cardio, tu manges une soupe et tu prends un laxatif. Le lendemain t’as perdu quelques grammes, t’es contente, elle aussi. Si tu manges un croissant au petit-dej tu fais le double de sport. Tu vas pas à la salle pour ton plaisir tu y vas pour déculpabiliser.

Mais bon, t’as jamais été aussi fine. Tu te trouves encore trop grosse, t’aimerais perdre, ton objectif c’est 50 kilos, t’en as 57 et ça descend pas … Tu t’aimes un peu plus physiquement et ton mec un peu moins.

Et puis tu tombes enceinte. Tu fais gaffe à pas trop manger, à continuer le sport, de toute façon tu as la « pesée » mensuelle chez la gynéco, t’es houspillée si tu prends trop. Tu te fractures la cheville au 6ème mois de grossesse, du coup tu prends quand même plus de poids que « ce qu’il faudrait ». Tu accouches, tu as 12 kilos de plus. T’es comme avant mais avec un bébé qui a grandit en toi.

Le sport, t’en fais quasiment plus, t’as un bébé, ta vie est chamboulée. Tu reprends après quelques mois, une fois par semaine, parfois plus. Tu manges à ta faim, à peu près équilibré mais tu sais te faire plaisir. Tu penses à la diététicienne quand tu manges des féculents le soir. Tu souris quand tu prends plus qu’une cuillère à soupe de parmesan sur tes pâtes.

Ton bébé tombe malade, tu manges quasi plus, ce qui te tombe sous la main, des plats vite fait, mais honnêtement tu t’en fous. Quand ton bébé rechute, tu avales plus rien et tu descends à 56. T’as jamais fait ce poids, mais tu te trouves toujours moche. Et puis tu t’en fous encore plus.

Ton bébé va mieux, ta vie reprend son cours normal. Tu te dis que c’est le moment de sécher le gras qui persiste. Tu regardes tes cuisses et tes fesses, ta cellulite. Tu te regardes dans le miroir, à jeun, dans la lumière tamisée. Tu te pèses tous les jours. Tu manges du poulet grillé, de la salade, tu repenses à quand t’étais petite, au moins après tu pouvais manger un yaourt chocolat.

Alors tu cogites, tu te demandes, après tout ce que tu as déjà vécu, si ça vaut la peine de te prendre la tête pour de la bouffe, d’y trouver aucun plaisir. Si c’est vraiment grave de manger des pâtes et du coup de pas apercevoir tes abdos. Tes abdos, tu les as, ils te tiennent debout, ils te permettent de progresser en pole dance. Tes bras, ils portent ton bébé. Tes jambes, elles t’emmènent où tu le veux. Et c’est ta tête, ta détermination qui font que tu es là où tu es. Alors est-ce que c’est vraiment grave si ton corps est gras ?

Ton nouveau mec t’aime, il te le dit pas mais il te le fait comprendre. Alors c’est peut-être à ton tour de t’aimer ?

7 Replies to “T’es toi”

  1. Non ce n’est pas grave en fait! J’ai été une petite fille bouboule, une ado obèse. J’ai perdu plus de 20 kg avec un régime draconien à 19 ans. Ensuite j’ai toujours été en guerre contre les kg et en surveillance extrême. J’ai continué de me voir grosse, à m’interdire certains vêtements, le bikini par exemple. J’ai aujourd’hui 53 ans. Les 55 kg que j’ai pesés et permettaient à mes fesses de rentrer dans un petit 38 sont un lointain souvenir. J’ai arrêté de fumer il y a 15 ans, pris dix kg. J’ai appris à me regarder avec bienveillance. Quand je regarde les vieilles photos j’aimerais tellement dire à la jeune femme que j’étais darr le contrôle et de vivre!!! Tu es en bonne voie!!! Je t’embrasse. Marie

    Aimé par 1 personne

    1. Moi la maman d’Alicia j’ai longtemps fait une taille 38. Toujours rêvé d’une taille 36. Aujourd’hui à 50 ans une taille 44. une horreur, mais voilà la motivation n’est plus là après toutes ces années de privations. Un mari qui m’aime comme je suis. Par contre une envie terrible d’arreter de fumer, pour voir grandir ma petite fille encore longtemps, mais une peur terrible également de grossir encore plus. Terrible dilemme.

      Aimé par 1 personne

  2. Avec la maturité,on revoit ses priorités dans la vie nan? Je n’ai jamais été aussi bien dans ma peau qu’aujourd’hui, presque plus de rapport pourri à la bouffe, je fais MES choix pour être juste bien. Bien sûr quelques complexes subsistent/eront mais F…k c’est pas mon ventre qui pend qui va m’empêcher de vivre. Un jour peut être, je me ferai retirer cette peau en trop, mais cette peau, elle a porté deux gros bébés à terme et en pleine forme (4kg et 4kg700 💪).
    Pour revenir deux secondes sur ta diététicienne, comment peut-on être aussi conne!!! J’en ai eu des perchées mais heureusement, j’ai fuit avant d’aggraver les dégâts.
    Be free, be kind, be grateful 🤙

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :